Quel lien vous unit avec Tostan ?

Mouctar Oularé. Je suis Coordinateur National en Guinée. Je suis donc membre du personnel.

 

Comment as-tu entendu parler de Tostan la première fois ?

M.O. Par appel d’offre pour recruter les ONG locales partenaires de Tostan. Comme j’étais Fondateur et Directeur Exécutif de CEGUIFED (Centre Guinéen de Formation et d’Education pour le Développement), j’ai soumis à Tostan Guinée le dossier de mon ONG qui a été recrutée suite à une analyse institutionnelle. C’est ainsi que CEGUIFED a été recrutée comme ONG partenaire de Tostan Guinée en Basse Guinée.

 

Partage un moment particulier que vous avez vécu depuis que tu connais Tostan.

M.O. C’était en 2003 après une formation d’un mois à Thiès des ONG partenaires sur le Programme de Renforcement des Capacités Communautaires (PRCC) de Tostan. Ce jour, au bureau National de Tostan Guinée à Labé (Nord de la Guinée) au cours d’une réunion de planification avec le personnel de Tostan Guinée présidée par Monsieur Malick Diagne (paix à son âme), deux ONG partenaires (CAM et AJGUIDE) ont ménacé de ne pas poursuivre le partenariat avec Tostan Guinée au motif que Tostan Guinée n’avait pas le droit de mettre en œuvre son programme en Guinée. Selon elles, la mise en œuvre du programme revenait de droit aux trois ONG partenaires formées à cet effet par Tostan à Thiès. Quand Malick Diagne a constaté que CEGUIFED ne partageait pas la position des deux autres ONG partenaires, il m’appelé pour une rencontre à deux (lui et moi). Il m’a demandé de convaincre les deux autres ONG afin de revenir sur de meilleurs sentiments. J’avais réussi à convaincre les deux ONG partenaires en leur disant qu’on ne peut pas “labourer, semer et récolter aujourd’hui et manger aujourd’hui”. En clair, j’avais invité les deux ONG partenaires à se donner le temps pour apprendre les aptitudes et les pratiques d’une bonne mise en œuvre du programme de Tostan. À Thiès, nous avons une bonne compréhension théorique du PRCC qu’il faillait compléter par une bonne compréhension programmatique du PRCC. C’est à la suite de cela que les deux ONG partenaires ont accepté de poursuivre le partenariat avec Tostan Guinée à la grande satisfaction de Malick Diagne.

 

Partage une histoire, un souvenir ou une situation qui illustre ton expérience avec Tostan.

M.O. De 2014 à 2016, nous avons trouvé un concept de projet avec l’UNICEF pour financer les activités de suivi post-déclaration dans 227 villages en Haute Guinée, Moyenne Guinée et en Basse Guinée ayant terminé le PRCC. Les activités visaient à renforcer les capacités du dispositif de protection des enfants à base communautaire dénommé SyPEG (Système de Protection des Enfants en Guinée).

 

Qu’est-ce que tu souhaites à Tostan pour ces 30 prochaines années ?

M.O. La mise à l’échelle du Programme de Renforcement des Capacités Communautaires en Guinée en s’alignant sur les priorités nationales (décentralisation, promotion des droits des femmes et filles, protection des enfants).

 

 

Cette histoire a été créée dans le cadre du 30ème anniversaire de Tostan. 30 histoires seront publiées en 2021, célébrant l’incroyable famille de Tostan. C’est une façon pour nous d’honorer les communautés et les leaders locaux ainsi que nos équipes, nos partenaires, nos réseaux, nos donateurs et toute personne qui nous a rejoint dans ce voyage.